"Pour un développement humain, intégral, solidaire et participatif, en harmonie avec le vivant"

 
 
 
 
 
 
 
 

Rancontres sur le terrain (FR) MADAGASCAR, L'APDIP

Visite ISG Minova 26122019  2

 

 

 

Du 18 décembre 2019 au 5 janvier 2020, Gilbert Masumbuko, coordinateur Afrique du RIEH, a invité Michel Tissier à participer à un voyage en Afrique centrale pour rencontrer les membres du réseau dans la région.

 

Les étapes ont été les suivantes :

 

A Banghi...

Une dizaine d’organisations sont en contact pour mettre en place un groupe local.

Dans un contexte qui reste très difficile à cause de l’insécurité et du mal développement chronique, elles agissent à la fois pour répondre à des besoins urgents de la population et préparer la phase de redressement. Celle-ci a d’ailleurs déjà commencé notamment dans la capitale.

Ces organisations trouvent dans l’économie humaine une perspective qui donne du sens à leur engagement de terrain et dans le RIEH une occasion de faire connaître la situation du pays et leur action, de participer à des échanges de compétences et de proposer ensemble des axes pour l’avenir du pays. Elles vont rapidement décider de la façon de mettre en action, en RCA le programme "Des territoires en chemin vers l’économie humaine".

 

A Yaoundé...

Une rencontre s’est tenue le 21 décembre autour de l’ISED avec la participation d’une trentaine de personnes représentant huit organisations. Le réseau est en train de naître au Cameroun.
 

A Kigali...

Deux organisations ont manifesté leur intérêt pour participer à la vie du réseau.

Le forum Twisungane (qui se traduit par " Aidons nous les uns les autres " accompagne des créations d’activités par et pour des jeunes et des femmes.

Une autre association regroupe des enfants sourds-muets et leurs familles pour leur permettre d’accéder à une éducation utilisant la langue des signes.

Des informations viendront sur le site sur chaque organisation et sur la façon dont un groupe local se met en place.

 

Au Rwanda...

Un pays qui se transforme de façon radicale et rapide après le traumatisme du génocide.
 

A Goma...

Michel a participé à l’Assemblée générale de Villages Durables, organisation dirigée par Gilbert  et Achille, un participant très actif à la vie de DCLI depuis de nombreuses années.

L’assemblée a décidé d’entreprendre une phase de redynamisation de l’association en dotant la ferme FEAGE, un centre de formation et de recherche, d’un projet économique lui donnant une autonomie par rapport aux subventions extérieures.

Elle va aussi faire une place plus importante dans son fonctionnement aux bénéficiaires, pour qu’ils soient aussi acteurs.


A Minova...

Le groupe local a entrepris un important projet de valorisation des déchets de la ville en mobilisant les autorités locales et les partenaires.

Une réunion de lancement du projet s’est tenue avec Gilbert et Michel le 26 décembre 2019. Et le 28 Michel a animé une séance consacrée à la rédaction d’articles pour le site du RIEH (eh oui !).


A Bukavu...

Plusieurs rencontres ont eu lieu notamment avec des Jeunes Entrepreneurs, des ONG locales et des enseignants-chercheurs.

Le groupe local est particulièrement actif dans cette ville marquée à la fois par les conflits qui sèment la violence et l’insécurité et par une tradition de résistance et de militantisme.

L’Institut supérieur de Développement rural joue un rôle très important dans le pays et dans le réseau pour former et mettre en place des innovations sociales.

Son directeur général, Bosco Muchikuva est un promoteur de l’économie humaine.

Le site du RIEH fera état dans les prochaines semaines des différentes rencontres qui se sont tenues, des interventions de Michel durant ces rencontres ainsi que du récit d’actions conduites par les organisations membres ou proches du RIEH.

 

Tous ces contacts témoignent d’un grand dynamisme, comme si les graves atteintes à l’humanité que connaît la région allaient de pair avec une détermination farouche de s’en sortir. Continuons à les accompagner ensemble !

 

Retour