"Pour un développement humain, intégral, solidaire et participatif, en harmonie avec le vivant"

 
 
 
 
 
 
 
 

Mission en Afrique - Rencontre avec le Groupe local RIEH de Goma Toutes les actualités AFRIQUE Mission de Michel Tissier, secrétaire exécutif du RIEH du 21 nov. au 15 déc. 2021

Mission en Afrique - Rencontre avec CADRE
 

traces de pas

Lundi 22 novembre 2021, j’ai rencontré l’équipe de CADRE : des militants du développement endogène...

 

 

Photo CADRE mission MT jour 1

 

 

Lundi 22 novembre j’ai rencontré l’équipe de CADRE : Comité d’Appui au Développement Rural Endogène. « Développement endogène », voilà une expression caractéristique de l’économie humaine. « Développement », c’est le passage pour une population d’une situation moins humaine à une situation plus humaine, où la dignité de chacune et de chacun est reconnue. « Endogène », cela signifie que les objectifs sont la satisfaction des besoins des personnes et des groupes concernés, selon les valeurs qui sont les leurs, dans le respect de leur culture et que les acteurs du développement sont la population elle-même, les organisations qui en sont issues et les autorités locales.

 

Toute l’action et le savoir faire de CADRE portent sur la transformation des comportements et des représentations qui rendent les progrès possibles. On peut parler de conscientisation ou d’empowerment, c’est-à-dire le fameux facteur humain, qui est souvent décrit comme s’opposant au progrès technique, mais qui est le facteur décisif du changement.

 

 

Quelques exemples très concrets :

 

Le village de Nzulu n’était pas doté d’un Centre de santé, le centre le plus proche étant située à plus de quinze km par une route difficilement praticable. CADRE est intervenu non pas pour installer un centre, grâce à des financements venus de l’aide internationale, mais pour que la communauté et en particulier les femmes interviennent auprès des autorités afin que le centre soit installé, doté d’un infirmier et d’un équipement de premiers soins. « Montrer à la communauté qu’elle est capable de trouver des solutions par elle-même », dit Godefroid une des chevilles ouvrières de CADRE.

 

Dans une zone menacée par l’érosion, CADRE est intervenu pour que la communauté se mobilise pour planter des arbres. Les parents ont d’abord été sensibilisés pour que les enfants deviennent acteurs de l’action en les plantant eux-mêmes dans la concession familiale  Chacun trois arbustes. Alors que les enfants étaient considérés comme les premiers ennemis des forêts qu’ils détruisaient par leurs jeux, changement de focale ! : ils en sont devenus les cultivateurs. Et l’un raconte fièrement que l’exploitation de ces arbres lui a permis de disposer de revenus pour payer sa scolarité.

 

Dans la période actuelle CADRE est mobilisée pour des actions d’éducation sexuelle et de lutte contre les violences faites aux filles et aux femmes. Une campagne locale est menée pour que le sujet de la menstruation ne soit pas traité comme un tabou. Alors que traditionnellement les filles qui deviennent pubères ont honte et cachent ce qui leur arrive, désormais suite la sensibilisation menée par CADRE, l’événement est célébré avec fierté. Les garçons sont aussi sensibilisés et invités à aller acheter des garnitures pour leurs sœurs et à leur apporter l’eau dont elles ont besoin pour se laver, car elles ne doivent pas, pendant leurs règles, porter des bidons trop lourds. Alors que souvent les filles manquaient l’école à cette occasion, les directeurs ont été sensibilisés pour que les aménagements nécessaires soient opérés et que les filles n'aient plus à se cacher ni à manquer l’école.

 

En lisant le remarquable ouvrage de Denis Mukwege : « La force des femmes », dans lequel il raconte son engagement pour reconstruire des femmes qui ont subi les pires sévices sexuels, je me dis que des actions de ce type, ancrées dans la culture et le quotidien, contribuent aux changements de mentalité dans une région où le viol collectif est considéré comme une arme de guerre. Denis Mukwege, prix Nobel de la Paix est originaire de la région et l’hôpital de Panzi qu’il dirige est à Bukavu.

 

CADRE est une organisation modeste, fondée en 1994, rassemblant des militantes et des militants qui donnent de leur temps, car les moyens sont limités. Quand elle obtient des financements, ceux-ci lui permettent d’étendre son action. Mais ces derniers sont intermittents et l’association maintient la permanence de ses activités grâce à l’investissement et aux contributions de ses membres.

 

CADRE anime le groupe local du RIEH de Goma. Il trouve dans l’économie humaine la vision et la démarche qui guident son action. L’association sera le chef de file du projet Action territoriale pour un développement durable au Kivu.

C’est dire que je serai souvent aux côtés de ses militants pendant cette mission.

 

Michel Tissier Escale au Kivu en République Démocratique du Congo

 

 


Ajouter un commentaire

-- Répondre à un commentaire --

-- Ajouter un commentaire --

commentaire :

Envoyer

 

Retour